Plan du cours SCI6348 - Transmission et interprétation de l'information (Hiver 2016)

3 crédits

Préalable : SCI6051

Professeure agrégée : Lyne Da Sylva
Courriel : Lyne.Da.Sylva@UMontreal.CA
Téléphone : 514 343-6444
Bureau : C-2030, Pavillon Lionel-Groulx
Disponibilités : le mardi 15h-17h

Site Web du cours : https://studium.umontreal.ca/course/view.php?id=75296


Les cours se donnent le mardi 8h30-11h30.


Description officielle

Sémiotique (étude des signes, de leur production, transmission et interprétation) des systèmes d'information documentaire. Impacts sur la communication. Applications : Web, interfaces, images, produits documentaires, trio données-information-connaissances.

Objectifs d'apprentissage

 Le cours vise les objectifs suivants :

  1. initier les étudiants à la sémiotique
    1. de donner la définition des concepts de base en sémiotique : le signe, le système sémiotique, la sémiose, les phénomènes de signification;
    2. d’opposer les différentes interprétations du signe et de la sémiotique;
    3. d’identifier les signes d’un système sémiotique donné;
    4. de nommer quelques chercheurs-clés dans le domaine et décrire leur vision du signe et de la sémiotique;
    5. d’identifier les facteurs clés dans les conditions de production, de communication et d'interprétation des signes;
  2. initier les étudiants à l’application qui peut être faite de la sémiotique dans les systèmes d’information documentaire – soit la sémiotique documentaire;
    1. de décrire le texte et la lecture (et les différents types de lecture) en termes sémiotiques;
    2. de décrire les propriétés sémiotiques des images;
    3. d'expliquer l’utilité de la sémiotique pour décrire l’informatique, les interfaces d’ordinateur et l’utilisation du web;
    4. de décrire une activité documentaire ciblée en termes sémiotiques;
    5. d'expliquer les notions générales de données, d’information et de connaissances en regard d’une analyse sémiotique;
  3. fournir un langage commun et une perspective commune aux divers aspects de la formation en sciences de l'information;
    1. d’expliquer le rôle que peut jouer la sémiotique en tant que langage de description fondamental des opérations impliquées dans le transfert d’information.

Méthodes pédagogiques

Ce cours est offert sous forme de séminaire. Les méthodes pédagogiques utilisées incluent des exposés théoriques par la professeure, mais aussi plusieurs lectures personnelles, la rédaction de courts résumés et synthèses, des discussions sur les sujets abordés et la préparation d’un travail final d’analyse et de réflexion.

Outils pédagogiques - Lectures

Des lectures obligatoires feront l’objet de compte rendus de la part des étudiants. D’autres lectures sont recommandées : elles aident à mieux comprendre la matière du cours ou elles permettent d’approfondir certaines notions.

Contenu du cours

Qu’est-ce que ce cours, SCI6348 Transmission et interprétation de l’information?

C’est quoi la sémiotique, et c’est quoi la sémiotique documentaire?

La sémiotique, c’est l’étude des signes. C’est quoi un signe? C’est tout ce qui permet de véhiculer un sens, de transmettre une information. La langue (comme le français, l’anglais, etc.), c’est l’exemple par excellence d’un système de signes. Mais il y a autre chose : par exemple les pictogrammes (comme les émoticons), les panneaux routiers, les codes d’entretien des vêtements sont constitués de signes. Et en sciences de l’information, il y a des signes? Bien sûr : les documents qu’on l’on traite sont composés de signes, tout comme le sont les catalogues de bibliothèques, les interfaces d’ordinateur, les bases de données, etc.

La sémiotique documentaire, c’est donc l’étude de ces signes et des systèmes de signes qui composent les systèmes d’information documentaire.

Qu’est-ce qu’on étudie dans le cours « Transmission et interprétation de l’information », alias « Sémiotique documentaire », et qui pourrait aussi s’appeler « Information et communication »?

  • On étudie les divers outils et produits documentaires (ex. les documents à analyser, les thésaurus, les interfaces) en tant qu’ensembles de signes, qu’on appelle aussi « textes ». Les « textes » de la sémiotique documentaire incluent les documents écrits, mais aussi les images (photos, peintures) et les bases de données; même la disposition spatiale des meubles et rangements d’une bibliothèque peut être considéré comme un « texte » qui envoie des messages à ses utilisateurs.
  • Dans le cours, on étudie les facteurs qui viennent influencer la manière dont on interprète les signes : les facteurs cognitifs (nos connaissances antérieures, nos capacités de lecture, notre connaissance d’un sujet et d’un public) et sociaux (la manière dont un « texte » donné est généralement interprété, par exemple). Ces facteurs qui affectent la manière dont on lit les signes ont une grande importance par exemple pour les analystes documentaires qui vont lire et indexer ou résumer des documents; ils sont également très importants quand on interagit avec les utilisateurs, qui arrivent avec leur propre bagage et leurs propres interprétations aux messages qu’on leur envoie. Ainsi, l’entrevue de référence peut être étudiée sous l’angle des messages qui sont échangés à l’aide de divers textes et codes.
  • Le cours se penche aussi sur le processus de création de « textes » et de messages. Bien comprendre les systèmes de signes et les facteurs qui entrent dans l’interprétation permet de construire des systèmes d’information plus efficaces : des résumés plus ciblés, de meilleurs outils de présentation comme un diaporama PowerPoint ou une synthèse dans un contexte de veille, des interfaces mieux adaptées à la tâche visée.

Le déroulement du cours repose sur la discussion : les étudiant(e)s sont appelés à lire divers textes abordant les sujets énoncés ci-dessus, à les présenter au groupe à tour de rôle, et à discuter des thèmes et de leurs implications pour les sciences de l’information. Comme travail de session, chaque étudiant(e) choisira un système d’information documentaire ou un contexte de gestion d’information ou de document et l’analysera à l’aide d’une grille basée sur le vocabulaire de la sémiotique, qui sera présentée tout au cours de la session.

 

Note : bien que le cours SCI6055 ne soit pas un préalable (ni même un concomitant) à ce cours, il sera sans doute plus facile de le suivre et d'en apprécier le contenu après avoir suivi SCI6055 (ou un équivalent).

Calendrier des activités

DateThèmeTravaux
2016-01-05

Présentation du cours
Définition de sémiotique et sémiotique documentaire

 
2016-01-12

La structure du signe et des systèmes sémiotiques

Résumé 1

2016-01-19

L’information et ses véhicules                 

  • données, information, connaissances
  • le document
  • le texte: typologie et structure
 
2016-01-26

Le texte

  • genre
  • textualité
  • intertextualité

Résumé 2

2016-02-02

La lecture et les différentes lectures

Résumé 3

2016-02-09

Sémiotique des images : images artistiques, images fonctionnelles

 
2016-02-16

Sémiotique de certains outils et produits documentaires

  • le thésaurus;
  • l’index;
  • le catalogue.

Résumé 4

Confirmation du choix pour le travail final

2016-02-23

Sémiotique de l’analyse documentaire.

 
2016-03-01

Semaine de lecture - pas de cours 

 
2016-03-08

Facteurs cognitifs et socioculturels influençant l’interprétation des signes

  Remise de la première partie du travail final

2016-03-15

Production de signes et création de messages.

Applications :

  • produits documentaires, résumés, synthèses
  • outils de présentation
  • architecture de l'information
  • scénographie des  services d’information
  • visualisation de données
 
2016-03-22

Sémiotique des ordinateurs et des interfaces

 Résumé 5

2016-03-29

Sémiotique du Web

  • classique (éditorial)
  • participatif (2.0)
  • sémantique (3.0)
 
2016-04-05

Exposés oraux des étudiants

 Exposé oral

2016-04-12

Consultation pour le travail final

 
2016-04-19

Synthèse du cours : sémiotique des sciences de l'information

 
2016-04-26

Remise des travaux

 

 Remise du travail final

Calendrier provisoir en date du 18 décembre 2015.

La matière et sa répartition dans les cours peuvent être sujettes à des changements en fonction de la vitesse de progression et de la disponibilité de conférenciers.

Évaluation

 

Type
Description
Échéance
Pondération
Courts comptes-rendus de lecture et participation aux discussions
 
12 janv., 26 janv., 2 fév., 16 fév., 22 mars
30 %
Travail final : description d’un contexte d’analyse documentaire en termes sémiotiques OU thème sémiotique non abordé dans le cours.
Première partie
8 mars
15 % (ou 20%)
Exposé oral (facultatif)
5 avril
15 % (ou 0%)
Deuxième partie
26 avril
40 % (ou 50%)

Travail final

Description

  • choix d’un contexte d’analyse documentaire (une collection au choix, dans un milieu au choix) ou d'une activité documentaire (sujet à faire approuver par la professeure)
  • description de la tâche, des outils, des produits, d’une part en termes généraux (« Première partie ») puis en termes sémiotiques (« Deuxième partie »)
  • explication de la vision que permet la sémiotique

Exemples de sujets possibles (liste non exhaustive)

  • l'indexation d'une collection de photos
  • la mise en ligne d'une exposition virtuelle pour une collection d'objets (ex. collection d'objets ethnographiques, etc.)
  • une description de l'entrevue de référence
  • la rédaction de fiches synthèse comme outil d'aide à la décision
  • la description de ressources numériques à l'aide de tags
  • l'analyse (ou la création) d'une interface web

 Format de l’exposé et des travaux

  • première partie : 2 500 à 3 000 mots
  • exposé : 20-30 minutes
  • deuxième partie : 2 500 à 3 000 mots

 Consignes générales

  • La première partie contiendra une description détaillée du contexte d’analyse documentaire ou de l'activité (éventuellement, de la collection, des tâches envisagées et des utilisateurs finaux). Le tout sera décrit sans références à la sémiotique.
  • L’exposé couvrira l’essentiel de l’analyse sémiotique développée sur le contexte choisi (des détails additionnels seront donnés par la professeure en regard du sujet choisi). CET EXPOSÉ EST OPTIONNEL. L'étudiant(e) qui choisit de ne pas faire l'exposé verra sa note (15%) reportée sur le travail écrit : en partie (5%) sur la première partie et en partie (10%) sur la deuxième.
  • La deuxième partie contiendra l’analyse sémiotique telle que présentée à l’exposé et ajustée selon les commentaires de la professeure et des autres étudiants, ainsi que les introductions et conclusions appropriées et une bibliographie. Le cas échéant, une version corrigée de la version de la première partie accompagnera la deuxième partie.

Lien entre les objectifs spécifiques et la validation des apprentissages

 Comptes - rendus de lectureParticipation aux discussionsDescription d’un contexte d’analyse documentaire ou activité documentaire en termes sémiotiques.
de donner la définition des concepts de base en sémiotique : le signe, le système sémiotique, la sémiose, les phénomènes de signification;XX
d’opposer les différentes interprétations du signe et de la sémiotique;XX
d’identifier les signes d’un système sémiotique donné;XXX
de nommer quelques chercheurs-clés dans le domaine et décrire leur vision du signe et de la sémiotique;X
d’identifier les facteurs clés dans les conditions de production, de communication et d'interprétation des signes;XXX
de décrire le texte et la lecture (et les différents types de lecture) en termes sémiotiques;X
de décrire les propriétés sémiotiques des images;X
d'expliquer l’utilité de la sémiotique pour décrire l’informatique, les interfaces d’ordinateur et l’utilisation du web;X
de décrire une activité documentaire ciblée en termes sémiotiques;XXX
d'expliquer les notions générales de données, d’information et de connaissances en regard d’une analyse sémiotique; X
d’expliquer le rôle que peut jouer la sémiotique en tant que langage de description fondamental des opérations impliquées dans le transfert d’information.XXX

Politiques, règlements et directives

Délais et dates de remise des travaux

Les retards seront traités conformément à la politique de l'EBSI (voir le Guide de l'étudiant).

Règlement disciplinaire sur le plagiat ou sur la fraude concernant les étudiants

Il est attendu que tous les étudiants inscrits au cours respectent le code d'honneur de l'EBSI (http://www.ebsi.umontreal.ca/sout/code-honneur.html). Le plagiat à l'Université de Montréal est sanctionné par le Règlement disciplinaire sur la fraude et le plagiat concernant les étudiants. Pour plus de renseignements, consultez le site www.integrite.umontreal.ca.

Qualité de la langue

La professeure tiendra compte de la qualité du français dans l'évaluation des travaux et peut enlever jusqu’à 10 % de la note (voir Guide de l'étudiant p. 27).

Mode de communication

Le mode de communication privilégié entre la professeure et les étudiant(e)s est le courriel. Veuillez vous assurer que vous êtes officiellement inscrit(e) au cours et maintenez à jour l'adresse de courriel enregistrée dans votre profil informatique à l'Université de Montréal. Vous devez lire votre courriel très régulièrement (au moins une fois par jour), des informations importantes concernant le cours ou les TP pouvant être diffusées par ce moyen.

Très important : Pour toute correspondance concernant le cours, veuillez inscrire obligatoirement au début du champ sujet du message la chaîne suivante : [SCI6348] (incluant les crochets).

Ressources

Bibliographie indicative


Ablali, Driss; Ducard, Dominique (réds). 2009. Vocabulaire des études sémiotiques et sémiologiques. Paris : Champion ; Besançon : Presses universitaires de Franche-Comté.

Chandler, Daniel. Semiotics for Beginners. URL : http://visual-memory.co.uk/daniel/Documents/S4B/

Eco, Umberto. 1988. Le signe. Bruxelles : Éditions Labor.

Klinkenberg, Jean-Marie. 1996.  Précis de sémiotique générale. Bruxelles : De Boeck Université.

Legris-Desportes, Christiane; Patricia Servanin. 1995. Des sémiologues à EDF, pour quoi faire ?. Communication et langages, 103, pp. 80-87.

Mai, J-E. 2001. Semiotics and indexing: an analysis of the subject indexing process. Journal of Documentation; 57 (5):591-622.

de Souza, Clarisse Sickenius; Junqueira BarbosaMarcus, S.C.; Oliveira Prates, R. 2001. A semiotic engineering approach to user interface design. Knowledge-Based Systems, 14(8):415-418.

Stockinger, Peter. 2005. Les sites Web : conception, description et évaluation. Paris : Hermès.

Stockinger, Peter. 2000. Traitement et contrôle de l'information : procédures sémiotiques et textuelles. Paris : Hermès sciences publications.

Vaillant, Pascal. 1999. Sémiotique des langages d’icônes, Paris : Éditions Honoré Champion.

Vandendorpe, Christian. 1999. Du papyrus à l’hypertexte; Essais sur les mutations du texte et de la lecture.  Montréal : Éditions du Boréal.